Patrimoine

La tour des abbés

Le symbole de Fontvieille. Symbole de notre village depuis le XIIème siècle, la tour des abbés a été cédée à la commune par Mme Catherine Liner - Ruf en 2003. Ce pôle historique et culturel complète magistralement un patrimoine fontvieillois déjà remarquable par sa diversité et sa richesse. Dans ce domaine, "l’intégration" au patrimoine communal de la tour des abbés est un événement majeur qu’il faut considérer au sens littéral du terme. A propos de la demande d’autorisation d’accepter la donation Liner - Ruf, les élus se sont prononcés unanimement lors du Conseil Municipal du 4 juillet 2003, suite à l’intervention du maire. Guy Frustié, précisait en cette heureuse circonstance : "J’ai l’immense plaisir et le privilège de vous annoncer que Mme Catherine Liner - Ruf nous fait l’honneur et la très grande preuve de confiance de nous proposer en donation immédiate de pleine propriété un ensemble d’immeubles dans la "maison de la Tour, et notamment la célèbre tour des abbés..."

 

Aqueduc et Meunerie de Barbegal

La Romanité de Fontvieille. Hormis les aqueducs, qui représentent deux périodes de l'Antiquité, à la fois par rapport à leur date d'édification ainsi que le style de construction, la meunerie, datant de la deuxième période (IVe siècle) est certainement à l'heure actuelle la mieux conservée et en même temps le seul exemple connu de moulin à roues verticales. La ville d'Arles était alimentée, lors de sa création, par un premier aqueduc dont la source provenait du sud des Alpilles. Lors de la deuxième politique de construction et d'expansion de la cité, il fut décidé, pour une question de qualité d'eau, d'ériger un autre aqueduc qui descend cette fois-ci du nord des Alpilles. De ce fait la première source fut employée à fournir l'eau nécessaire au fonctionnement de la meunerie des collines de Barbegal. Ces deux merveilleux vestiges uniques en Europe se situent à deux kilomètres du centre du village.

 

Les moulins de Fontvieille

Le Moulin de Daudet. De son vrai nom le Moulin Ribet appelé aussi le Moulin Saint-Pierre. Il fut construit en 1814 et broya du blé pendant un siècle puisqu’il arrêta de fonctionner en 1915. La grande guerre fit que l’on réquisitionna à la fois les hommes et le blé, ce qui signa définitivement l’arrêt de notre dernier moulin. C'est en 1935 que l’association des “Amis d’Alphonse Daudet” décida de le remettre en état et de créer en même temps un musée consacré à l’auteur des “Lettres de mon Moulin”. Ce monument est le symbole de l’écrivain et de son œuvre la plus connue à travers le monde.

Le Moulin Sourdon. Il se trouve sur la petite colline à droite en montant l’allée-des-Pins. Un acte notarié spécifie qu’il existait déjà en 1791. Il cessa son activité vers 1870.

Le Moulin Tissot-Avon. C'est le plus proche du château de Montauban. A l’origine ce moulin s’appelait Tissot, mais son dernier propriétaire, meunier de son état, se nommait Avon. Ce qui explique l’appellation “Tissot-Avon”. Il fut construit au début du XIXème siècle et fonctionna jusqu’en 1905.

Le Moulin Ramet. Érigé au début du XIXème siècle, il est situé au centre du site des moulins, entre le moulin de Daudet et le moulin Tissot-Avon. Il cessa définitivement son activité au début du XXème siècle.

La Vieille Font

"La source de Fontvieille". Une “Font” en Provençal désigne une fontaine. Cette construction du XIIème est située près de la “Tour des Abbés”. Cette source était déjà utilisée à la période Romaine. Après la Révolution, de par son rôle dans l’histoire du village, elle donna son nom à la commune “Font-Vieille”.

 

Le Lavoir

"Histoire d'eau". La construction du lavoir fut directement liée au développement des carrières de Fontvieille durant le XIXème siècle. Sa situation géographique par rapport au reste des habitations est justifiée par la proximité de sources importantes. Il se trouve d’ailleurs tout près de la “Vieille Font”.

 

L'église Saint-Pierre Es Liens

Un monument du XVIIème. La donation du terrain par l’abbé de Montmajour a permis la construction de l’église de Fontvieille qui fut réalisée de 1695 à 1767, ce qui explique les styles différents des deux clochers. Les modifications de son aspect extérieur furent effectuées au cours du XIXème siècle. L’actuel maître-autel est de 1874.

 

La Chapelle Saint-Jean du Grès

Sur la route de Saint-Jean. De l’édifice primitif ne subsiste que l’abside. En 1069, les moines de l’Abbaye de Montmajour prennent possession de la chapelle comme lieu de culte. Elle deviendra l’unique paroisse jusqu’en 1768. Pour s'y rendre, prendre la direction de la “Route de Saint-Jean” au nord-est de la commune de Fontvieille. Ce lieu est utilisé dans le cadre de manifestations culturelles.

 

Le Planet

Le creuset de Fontvieille. Le développement du bourg de Fontvieille en village fut d'une lente mais constante évolution. Un exemple parfait de cette transformation progressive est certainement “La Grand-Rue”. On peut aisément y voir la mutation d’une ancienne carrière de pierres en une rue qui peu à peu se peupla d’habitations taillées à même la roche, créant ainsi des maisons entièrement ou partiellement troglodytes. “Lou Planet” fut une des carrières importantes où l’on commença même à tailler sous les roches pour l’obtention d’une meilleure qualité de pierre. “Le Planet” et “La Grand-Rue” sont le cœur même de l'histoire de Fontvieille.

L’exposition
"Fontvieille en Histoires"

A voir au château de Montauban. La création au château de Montauban d'un musée à la gloire de Fontvieille a vu le jour dans le cadre de l’exposition “Fontvieille en Histoires”. Depuis l’ouverture de cette exposition permanente en juillet 2004, des dizaines de milliers de visiteurs ont apprécié ce nouvel élan donné à cette demeure, fleuron du patrimoine de Fontvieille. La réflexion entamée par le comité de pilotage, spécialement initié pour le développement culturel et patrimonial du château de Montauban, trouvera son aboutissement, dans les prochaines années, avec l’ouverture à l’étage de "l’Espace Louis Poumeyrol” qui mettra à l’honneur l’histoire de Fontvieille, à travers la pierre et l’eau.

 

Le château de Montauban

Dans les lettres de mon moulin. Cette demeure célébrée dans la préface des “Lettres de mon Moulin”, fut avant tout un lieu de calme et de repos pour Alphonse Daudet : “Maison bénie, que de fois je suis venu là, me reprendre à la nature, me guérir de Paris et de ses fièvres...” Cette superbe bâtisse à façade à pignon de la fin du XVIIIème, début XIXème siècle, était la demeure de la famille Ambroy qui accueillit l’auteur lors de ses séjours en Provence.

 

Le Massif des Alpilles

Un patrimoine unique. Fontvieille est un village situé dans le massif forestier le plus important du département des Bouches-du-Rhône aujourd’hui classé Parc Naturel Régional des Alpilles (PNRA). Avec leurs 30.000 hectares, les Alpilles offrent une richesse exceptionnelle en matière de faune et de flore. Les Alpilles comportent plus d’une centaine d’espèces protégées : oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens, taxons, ce qui donne un écosystème riche et fragile. Pour mieux connaître ce massif le PNRA organise des visites pédagogiques. Destinées aux scolaires mais aussi au grand public ces visites guidées offrent une large présentation des Alpilles afin de sensibiliser et d'informer sur la richesse de ce patrimoine naturel exceptionnel.

Parc Naturel Régional des Alpilles
Tél. 04 90 54 24 10 - Fax 04 90 54 31 97
10-12 avenue Notre Dame du Château
13103 Saint-Étienne du Grès
www.parc-alpilles.fr