Un peu d’histoire

Fontvieille, porte de la Vallée-des-Baux, est une des perles du Massif des Alpilles. L’histoire de ce village provençal remonte aux temps préhistoriques et n’a cessé de s’enrichir au fil des siècles

La découverte de tombes funéraires souterraines appelées aussi hypogées, démontrent de façon probante la présence humaine au cours de la protohistoire, durant la période dite du chalcolithique khalkos (cuivre) et lithos (pierre) entre 5.000 à 2.800 ans avant JC. L’utilisation de la pierre deviendra un des principaux fils conducteurs de notre histoire.

Lors de la période romaine, le peuple celto-ligure d’Arlaïte (de nos jours Arles) soutient Jules César contre Pompée. En remerciement de leur aide, leur cité deviendra romaine et pour ce faire, ils auront besoin de pierre…

La proximité et l’accessibilité de notre site permet la création d’une carrière à ciel ouvert (dite romaine) à 3 km du centre du village actuel. Une première population de carriers s’implante dans le secteur. Cette présence perdurera à travers le temps mais se déplacera suivant les nécessités autour de notre village.

Expansion de la ville d’Arelate, création d’un aqueduc, puis par la suite d’une meunerie hydraulique durant la période romaine, création de l’abbaye de Montmajour non loin du Mont des Cordes durant la période du Moyen-Age. Les conflits entre les seigneurs des Baux-de-Provence et les moines de l’abbaye permettra la construction d’une tour à la fois d’observation et de défense (La Tour des Abbés XIVème siècle) de ce fait une population s’implantera sur son pourtour, encouragée par la même occasion par l’existence d’une source d’eau protégée par une petite construction que les gens appelleront la vielle font (XIIème siècle).

Afin de nourrir cette population de tailleurs de pierre, la paysannerie se développe. Il existe donc dès cette période deux principales corporations : les carriers et les paysans. Si les premiers moulins à huile apparaissent aux environs de XVIème siècle, il faudra attendre la fin du XVIIIème siècle pour voir apparaître le premier moulin à vent "le moulin Sourdon".

L’histoire de Fontvieille prendra son véritable essor après la Révolution Française, car la demande de la pierre n’aura de cesse de se développer.

La seconde moitié du XIXème siècle permettra pourtant un essor plus important, l’utilisation de la pierre de Fontvieille traversera les continents ainsi que les océans car elle correspondra à un style de construction spécifique : le style Haussmannien. Ces demandes importantes à travers le monde entraîneront l’accroissement de la population de notre village ce qui aura pour conséquence l’apparition de trois autres moulins à vent : "Ramet", "Tissot-Avon" et "Ribet".

Parfois l’histoire revêt des aspects plus poétique et artistique : l’écrivain poète Alphonse Daudet viendra rendre visite à son cousin Louis Daudet qui l’accueillera au Château de Montauban, demeure de ses beaux-parents. Charmé par cet accueil ainsi que par notre village l’écrivain Daudet reviendra de façon constante durant trente années de sa courte vie.

Par la suite, le peintre des arlésiennes Léo Lelée viendra poser son chevalet dans les collines et les petites rues de notre charmant village. Un autre peintre de renom, Carl Liner, s’installera dans la fameuse Tour des Abbés.

L’authenticité ainsi que le charme de notre village a su être préservé.

 

 

culturel-1  culturel-4

 

histoire-1  histoire-2

 

naturel-1  naturel-3